Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-cptc

Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (CPTC)

Thèses soutenues

Grec & Latin | Histoire de l'artLettres Modernes | Littérature | Sciences du langage

 

Doctorats Lettres Modernes

 

  • ABDI FARAH Omar
    Directeur de thèse : Jacques Poirier   2015    Membres du jury : Jean-Dominique Penel (U. de Niamey), Pierre Halen (U. de Lorraine), Abdurahman Yacin Ahmed (U. de Djibouti)
    Sujet : "Le rêve européen dans la littérature négro-africaine d'expression française"
 Résumé

Les épigones de la Négritude nous ont habitués, dans la confrontation de l’Afrique et l’Europe, à la mise en scène d’un personnage qui, après avoir rêvé d’Europe avec des stéréotypes de l’image de la France véhiculées par l’école coloniale, est confronté, lors de son séjour en Europe, aux conditions de l’exil avec l’éloignement de la terre maternelle à laquelle porte toutes ses aspirations. Mais avec les écrivains de la Migritude, l’émigration vers l’Europe prend un contour différent, elle n’est plus motivée par une volonté de découverte mais une fuite de la terre maternelle devenue répulsive alors que l’Europe est aux yeux du migrant un lieu attractif enjolivé par les récits des immigrés qui ont déjà fait le voyage. Ce présent travail de recherche s’efforce de rendre compte de l’évolution qui s’est opérée sur la représentation de l’immigration en Europe depuis les écrivains de la première génération jusqu’à ceux de la seconde.

 

  • ABDI Houssein Mohamed
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "La littérature de la corne d'Afrique à l'étranger à travers les écrivains de l'exil"
 Résumé

Les auteurs de notre corpus, originaires de la Corne d'Afrique, région ravagée par des guerres civiles, écrivent la plupart à partir de l'étranger et font vibrer un vaste ensemble qui fait acte d'une inscription de l'exil : ces écrivians répondent plutôt à un désir de penser les notions dé'xil et d'errance qui s'exprime dans et par l'écriture. Par la singularité de leurs parcours, et par la pluralité de leurs identités, les personnes interrogées selon des tonalités différentes traduisent les brûlures d'existence qu'ils ressentent et évoquent à la fois la solitude, la nostalgie et la quête d'une vie meilleure. Ainsi, la littérature de la Corne d'Afrique, ces dernières décennies, s'inscrit dans une mémoire fragile et fragmentaire qui résulte de cette perte de lieu d'origine. Elle cherche un double lieu : lieu pour vivre et lieu pour s'exprimer librement. Elle communique une appartenance d'identité conflictuelle, mais sans cesse à reconquérir. D'ailleurs, ces auteurs contribuent à exprimer l'exil et son imaginaire par la somme des écritures particulières qui s'enracinent dan un monde réel, celui des frontières.

  

  • ACHARCHOUR Tassadit
    Directeur de thèse : Michel Erman
    Sujet : "Ecritures de l'identité algérienne : 1960 - 2000 (A. Camus, J. Sénac, M. Sportès)"

 

  • AHMADI Masoumeh
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "La question du Bonheur dans l'oeuvre de Christian Bobin"
 Résumé

Cette thèse cherche à connaître le bonheur tel que Bobin conçoit et projette dans son œuvre. Pour ce but, l’approche bachelardienne nous a servi à définir dans l’œuvre de Bobin un élément symbolique pour le bonheur : la flamme. Pour traiter la question du temps et sa complexité, très liée à notre question principale, les réflexions de Bachelard, de Bergson et de la physique moderne sur le temps sont prises en référence ainsi que la « logique du contradictoire » (de Lupasco). Les images plus attachées à l’intellect sont analysées suivant les travaux d’Henry Corbin et définies comme « images-corps-réalités ». Elles témoignent d’un regard mystique chez Bobin. Une tendance vers la géopoétique pour acquérir l’Unité du monde s’ajoute aussi à ce regard. Et une langue d’« anima/animus » et un processus de la production du sens, « hélice du sens », interviennent pour traduire l’intransmissible en fragments. Cela rend l’écriture de Bobin « fragmentaire », ce que nous avons désigné comme un nouveau genre : « poésie-prose » mystique.

 

  • AKBARI AZIRANI Sedigheh
    Directeur de thèse : Georges Zaragoza
    Sujet : "La géographie du temps à travers les méditations poétiques d'Alphonse de Lamartine et l'oeuvre poétique de Nima Youshij"

 

  • ATIAH Sonia
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Le chemin mythique de la recherche de soi chez Giono"
 Résumé

Le but de cette étude est de suivre le chemin de la reprise du mythe dans l’oeuvre de Giono. Le monde antique reste pour Giono une donnée permanente et imprescriptible de la condition humaine. Reprendre un mythe c'est souvent pour refaire de son héros un autre Moi, identique ou opposé. L'univers mythique de Giono, tel qu'il est représenté dans ses oeuvres, relève bien sûr de son imagination psychologique et de l’envie de se trouver un chemin qui conduit à la découverte de Soi. Etre Soi ou être un Autre, voilà la question fondamentale de la littérature contemporaine qui prend toute son ampleur chez les écrivains d'après-guerre. Giono, dans le cours de son existence réelle, a inventé son mythe de l'écrivain à travers le « portrait de l’artiste par lui-même ». C'est en devenant Ulysse ou Noé qu'il est enfin le plus authentiquement lui-même, en commençant par les autoportraits notamment Pour saluer Melville, ensuite l'autobiographie de Jeunesse dans Jean le Bleu.

 

  • AUBAGUE Mathilde
    Directeur de thèse : Didier Souiller
    Sujet : "Ambiguïtés du fonctionnement dans le récit sério-comique de formation, de Rabelais à Fielding"
 Résumé

Notre étude se propose d’analyser les enjeux et les formes de la représentation d’une figure d’auteur dans la fiction narrative comique du XVIe au XVIIIe siècle en Europe. Cette figure, extérieure à la diégèse ou appartenant au personnel narratif, exhibe un discours d’auteur, mime un dialogue avec le lecteur, instaurant une communication narrative fictive avec le lecteur. Cette communication apparaît paradoxale, elle représente une parole orale, problématique dans un texte écrit, et la présence réelle de l’auteur est insituable dans le texte, la figure auctoriale appartenant déjà à l’univers fictionnel. Le dialogue avec le lecteur repose sur une fiction de présence et sur un dispositif rhétorique séducteur dont les enjeux sont pragmatiques. Le récit est donné comme porteur d’enseignements. Il thématise une formation du héros souvent sujette à caution, dont le lecteur doit démêler les enjeux. La structure comique du récit et de l’énonciation contribue à une mystification du lecteur, appelé à interpréter un texte ludique, à la fois comique et sérieux, qui refuse de livrer son sens de façon univoque. Du XVIe au XVIIIe siècle se mettent en place, en relation avec leur contexte d’écriture, les formes d’un genre sério-comique, qui repose sur la parodie et le détournement des codes et des formes de la littérature contemporaine, sur l’instauration d’une attitude intellectuelle ironique et critique et d’une communication fictive avec le lecteur. Nous analyserons les formes de l’ambiguïté énonciative et narrative chez Rabelais, chez l’auteur anonyme du Lazarillo, chez Mateo Alemán, Cervantès, Charles Sorel, Grimmelshausen, Marivaux et Henry Fielding.

 

  • BEINSTINGEL Thierry
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Les représentations du travail dans la fiction littéraire de langue française depuis la fin des trente glorieuses"

 

  • BESAND Vanessa
    Directeurs de thèse : Didier Souiller et Sébastien Hubier
    Sujet : "Discours théoriques et fictions narratives : France - Etats-Unis (des années 1920 à nos jours)"
 Résumé

Les relations croisées entre France et États-Unis sont faites de nombreux échanges, dont les circulations théoriques et leurs réappropriations fictionnelles, toutes deux révélatrices des caractéristiques des deux nations. Analysés tout au long du XXème siècle, à la fois sous l’ère moderne et sous l’ère postmoderne, ces échanges culturels et artistiques très particuliers reflètent l’évolution de la relation entre les deux pays, marquée par les progrès de la jeune Amérique en matière d’arts et de culture, par son autonomie grandissante vis-à-vis du modèle français et par la fin du rapport de maître à élève qui avait jusque-là uni les deux territoires. Ils mettent également en lumière la construction culturelle de chaque espace, faite d’emprunts à l’autre territoire mais aussi d’une prise de distance à son égard, nécessaire à qui veut se doter d’une identité propre et d’une singularité bien marquée. La naturalisation des données étrangères importées apparaît dès lors comme un phénomène incontournable des échanges culturels franco-américains, signe à la fois de la quête d’autonomie de chacun et de la volonté de se démarquer d’un Autre qui séduit depuis toujours mais provoque aussi de violentes réactions de rejet.

 

  • BOIS Marine
    Directeur de thèse : Estelle Oudot
    Sujet : "Ulysse dans l'oeuvre de Lucien : fonction et enjeu littéraire du personnage
 Résumé

L’objet de notre thèse, qui s’inscrit dans une réflexion sur le processus de la réécriture des textes classiques à l’époque de la seconde sophistique, est d’étudier le rôle singulier que joue Ulysse dans l’œuvre de Lucien de Samosate. Ulysse se distingue d’abord d’Achille, personnage plus monolithique qui, chez Homère déjà, est construit en opposition avec lui. Par ailleurs, de la citation isolée aux allusions croisées, disséminées au point de créer de véritables échos entre des œuvres en apparence très différentes, il apparaît que l’utilisation qui est faite d’Ulysse est beaucoup plus élaborée et subtile que celle d’Achille. Ainsi l’examen et la comparaison des références aux deux personnages permettent d’établir la primauté d’Ulysse, associé, chez Lucien, à une réflexion fondamentale sur la force des mots et leur pouvoir de séduction, ainsi que sur l’importance de l’esprit critique en toutes circonstances. Un deuxième temps est consacré à la lecture plus minutieuse des œuvres où prévaut le processus d’exploration et que la référence au personnage d’Ulysse, voyageur inventif par excellence, permet en fait de structurer. Grâce à cet examen, il est possible de mieux comprendre à quel point Lucien s’approprie pleinement le personnage homérique pour en faire un autre de ses masques et proposer ainsi, tel un défi, un nouvel Ulysse à la postérité, tout en gardant ses distances avec le personnage. C’est aussi l’occasion de remarquer combien, progressivement, Lucien intègre les expressions ou le lexique épique au cœur même de son texte, pour aboutir à l’écriture d’une prose poétique qui lui appartient en propre. Il apparaît, en effet, au terme de cette étude que l’utilisation que Lucien fait d’Ulysse est directement liée à la question cruciale chez lui de son identité culturelle, dans un monde d’érudits exigeants, au sein duquel l’orateur syrien entend être reconnu.

 

  • CHAREYRON Hélène
    Directeur de thèse : Jacques Poirier   2013    Membres du jury : Marie-Hélène Boblet (U. de Caen), Joel Loehr (UB), Christian Morzewski (U. d’Artois), Alain Goulet (U. de Caen)
    Sujet : "Eclats d'enfances : l'enfance et ses visages dans l'œuvre de Sylvie Germain"
 Résumé

L’œuvre de Sylvie Germain, traversée par de nombreuses références mythiques et bibliques, invite à une lecture polyphonique du monde. Lieu privilégié pour interroger l’originaire, la famille, structurée par des liens complexes d’affiliation, de filiation et d’alliance, devient la scène où se jouent et se rejouent les drames individuels et collectifs, se fomentent les meurtres comme les lumineuses adoptions. Caisse de résonnance particulièrement sensible aux désastres du monde qui la traversent, elle fait parvenir, en sourdine ou en éclats, les flux et reflux généalogiques qui atteignent ses membres. À partir d’une étude approfondie des différentes figures familiales, ce travail explore les situations de violences primitives et les cheminements qui conduisent à la réconciliation du sujet avec son enfance et sa mémoire.

 

  • COSTE Florent
    Directeur de thèse : Jean-Marie Fritz
    Sujet : "Compilation traduction et édification dans la légende dorée de Jacques De Voraigne (versions latines et françaises)"

 

  • DE GIUSTI Massimo
    Directeur de thèse : Georges Zaragoza
    Sujet : "Représentation de la paysannerie dans le théâtre européen des 19ème et 20ème siècles (Italie - France - Espagne)"

  

  • DEMANGEOT Fabien
    Directeur de thèse : Jacques Poirier      2013       Membres du jury : Yves Baudelle (U. Charles de Gaulle – Lille 3), Mireille Calle-Gruber (U. Paris 3)
    Sujet : "Fantasme et représentation dans l'oevure d'Alain Robbe Grillet"
 Résumé

Cette thèse aura pour but d’interroger deux notions majeures de l’oeuvre robbe-grillétienne : le ‘‘ Fantasme’’ et la ‘‘ Représentation’’. Il s’agira, principalement, de mettre en perspective les différents rapports qui se tissent entre elles et la manière dont elles édifient l’oeuvre du Nouveau Romancier. La façon dont Robbe-Grillet représente le fantasme sera au centre de cette recherche, mais nous aborderons également la notion de représentation à travers le motif du théâtre. En effet, les personnages des films et romans de Robbe-Grillet ne cessent de jouer des rôles stéréotypés (l’espion, la prostituée, le docteur sadique etc.) et il arrive fréquemment que les lieus présentés au début de la diégèse se muent en scènes de spectacle. Chez l’auteur de La Jalousie Le fantasme est fortement théâtralisé comme l’atteste également l’omniprésence de la thématique sadomasochiste. Espace de tous les possibles, l’oeuvre de Robbe-Grillet fantasme aussi sa propre gestation. Le Nouveau Romancier, à l’ image du texte qu’il a engendré, est devenu, lui-aussi, un objet de représentation. Ouverte sur de multiples métamorphoses, cette oeuvre aussi ludique que complexe ne cherche pourtant pas à dévoiler l’ensemble de ses mécanismes. Elle laisse la possibilité au récepteur de créer les siens en acceptant ou non le pacte de lecture proposé par l’auteur. Le lecteur-spectateur, à la fois au centre et à l’extérieur de tout ce qu’il peut lire et voir, se retrouve au coeur d’une représentation qui est autant la sienne que celle de l’auteur.

 

  • DJAMA Said Ared
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Images des femmes dans la littérature de la corne de l'Afrique"

 Résumé

Dans la littérature de la Corne de l’Afrique d’expression française, on assiste très souvent à l’image caricaturée des personnages féminins qui sont engagés dans un quotidien difficile à vivre. Aussi bien dans les textes de Waberi que dans ceux de Nuruddin Farah, les personnages féminins sont constamment en fuite pour échapper au destin tragique d’une existence douloureuse où la misère morale et matérielle constitue un obstacle majeur. Si l’un des facteurs qui tend les personnages féminins vers une marginalisation effective est en rapport avec un espace acariâtre, dominé « par la volonté assassine d’un soleil impérial » (Waberi : 2002.32), il y en a également d’autres qui contribuent à étouffer leur identité dans un environnement traditionnel où « tout ce qui sort du troupeau est l’ailleurs, le lointain inconnu, les limbes du néant » (Waberi : 2002.104), . Nous intégrons cette perception essentiellement misogyne dans une dimension critique où la marginalisation liée à l’exploration du corps féminin dans Les Nuits d’Addis-Abeba se précise au fil de la narration à travers les différents rites sexuels gravés dans la chair des personnages féminins comme « une surface sur laquelle la société inscrit les différentes modalités de transaction » (Rangira Gallimore : 1994. 56). La présente thèse s’interroge dans un premier temps sur les problématiques liées à la question du genre dans l’univers romanesque des écrivains de la Corne de l’Afrique tout en prenant en considération l’imaginaire populaire et les faits sociologiques relatifs aux représentations de la femme dans cette même zone géographique.

 

  • DORDAIN Gaelle
    Directeur de thèse : George Zaragoza
    Sujet : "L'humour et la science-fiction : techniques, spécificités et enjeux"

 Résumé

Cette thèse se compose de deux parties. La première propose une théorie de l’humour, elle commence par étudier la notion en explicitant ses structures énonciatives, logiques ou encore syntaxiques afin d’en dégager une vision claire, avant de proposer une première tentative de définition. Puis elle établit des distinctions nécessaires entre les diverses catégories du risible afin d’affiner la délimitation des contours de l’humour. Une fois la notion circonscrite, la théorie de l’humour propose une typologie originale des thèmes humoristiques et une étude des trois variations principales de l’humour, avant de s’arrêter sur sa finalité. La deuxième partie aborde, à la lumière de certains concepts développés dans la première partie, la question de l’humour dans la littérature de science-fiction. En raison du peu d’études préalables sur la question, elle privilégie une optique large et traite divers aspects du phénomène. Dans un premier temps, la réflexion s’arrête sur la genèse, les thèmes et le pacte de lecture de la science-fiction pour analyser leur impact sur l’humour. Puis elle analyse la part effective de l’humour au regard des autres genres du risible avant d’interroger son développement et son rayonnement dans la science-fiction. Le dernier développement de la thèse interroge et classifie l’interaction entre l’humour et la science-fiction de la moins significative à la plus typique. Il aboutit au constat de l’existence d’un humour science-fictionnel qui s’appuie sur la puissance créatrice du genre. Enfin l’étude constate une distinction entre l’existence d’humour dans la science-fiction et la science-fiction humoristique en fonction de la quantité d’humour présente dans les textes. Elle s’intéresse alors plus précisément à la science-fiction humoristique et en dégage les structures en analysant les éléments saillants des récits, avant de s’intéresser à l’impact de cette dynamique relationnelle sur la construction des personnages.

 

  • DUBOIS Bruno
    Directeur de thèse : Sylviane Leoni    2012    Membres du jury : François Moureau (Paris IV), Denis Reynaud (Lyon2), Jacques Poirier (UB).
    Sujet : "Réalité et imaginaire : le Japon vu par le XVIIIème siècle français"

  Résumé

A partir de la mi-XVIe siècle et pendant près de cent ans, les lettres et témoignages offerts à l’attention des lecteurs européens contribuent à créer un « Japon textuel » où viennent s’entrelacer deux histoires : d’une part, celle d’un pays féodal et instable mais accueillant aux influences extérieures ; d’autre part, celle d’âpres rivalités européennes à la fois religieuses et économiques. Mais à partir de 1639, date de la fermeture du Japon aux pays occidentaux, et plus encore au XVIIIe siècle, cet entrelacs prend, par la force des choses, une autre forme, purement intertextuelle cette fois. Objet de la thèse, cette présence du Japon dans les écrits de langue française au XVIIIe siècle témoigne de l’élaboration progressive d’une topique qui tient lieu de connaissance en même temps que de support à un imaginaire « japonisant ». C’est également sur fond de cette méconnaissance que sont parfois développés les thèmes chers à la réflexion philosophique des Lumières - la tolérance, la liberté religieuse, la justice, l’obscurantisme et le despotisme -. Révélateurs du fossé sans cesse grandissant qui se creuse entre la réalité historique japonaise et la représentation qui en est faite par les lettrés français, les documents pris en considération se révèlent également riches en enseignements sur les pratiques d’écriture - et en l’occurrence de réécriture - des auteurs français, sur leur volonté de raisonner à l’échelle du monde mais aussi sur la résistance que la pensée des Lumières opposait aux autres formes de pensée

 

  • MOREL GUITARD Josiane
    Directeur de thèse : Sylviane Léoni    2013   Membres du jury : Christophe Martin (Paris IV), Elisabeth Lavezzi (Rennes 2), Martine Jacques (UB)
    Sujet : "La relation éducative au cours du XVIIIe siècle"

 Résumé

Du collège d'Ancien Régime tel qu'il est reconsidéré dans le Traité des études de Charles Rollin en 1726 à l'éducation familiale consentie aux enfants d'Almane dans Adèle et Théodore (1782) de Stéphanie de Genlis en passant par l'anthropologie éducative, Émile ou de l’Éducation (1762) de Rousseau et l'institution princière du Cours d'étude (1776) selon Condillac, les écrits d'éducation du XVIIIe siècle semblent avoir réservé une part importante à la relation éducative. De fait, le rapport établi entre maître et disciple pose question dans un monde en pleine effervescence intellectuelle où l'idée de perfectibilité humaine s'empare des esprits. Le corpus établi forme un ensemble de modalités éducatives variées, oscillant entre éducation domestique et éducation publique puis entre vision idéale et représentation d’une certaine réalité dans une société qui manifeste un intérêt renouvelé pour le monde de l'enfance et de la famille. Ainsi, on cherche à comprendre la qualité et la nature du lien établi entre maître et disciple et à inscrire sa conception dans les champs des savoirs et de leur transmission. On tente avant tout d'examiner comment s'édifie la pensée pédagogique au cours du XVIIIe siècle. La réflexion, souvent conduite par des lettrés extérieurs au monde éducatif, se fonde sur des aspirations et valeurs généralement controversées, tantôt nouvelles tantôt tirant leur légitimité d'un héritage ancien christianisé. Puis est abordé le contrat éducatif du collège noué dans la relation éducative selon Charles Rollin. Le discours pédagogique du Traité des études évoque les idées de reconnaissance et d’élévation du maître dans le respect du caractère et de l'authenticité de l'élève. Se dévoile alors un lien d’âme nourri de pouvoir et d'affection, proche du concept de filiation. Suit une étude de la relation éducative dans les variables du préceptorat. Si Rousseau entend conduire Émile à l'état d'homme dans une rêverie prométhéenne où dominent l'être et la reconnaissance de l'altérité, Condillac rejette toute immédiateté éducative pour Ferdinand de Parme. Cette relation éducative, conçue au nom de l'idéal pédagogique des Lumières, pour former un prince éclairé, interdit la rencontre humaine du gouverneur et de son disciple. Enfin, follement éprise de l'idée d'éducation, Genlis met en lumière toute l'ambivalence du lien éducatif confiné au microcosme familial. Là rien n'est jamais laissé au hasard et la passion d'éduquer consume l'individu en devenir. Les différentes formes de relations éducatives qui apparaissent dans les écrits de Rollin, Rousseau, Condillac et Genlis font poindre l'idée neuve, dès le XVIIIe siècle, qu'est nécessaire une liaison particulière entre maître et élève pour que s'épanouisse toute situation d’éducation.

 

  • HARBI Mohammed
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "L'incertitude identitaire dans la trilogie nordique de Mohammed Dib"

 

  • LOMBARDERO MENENDEZ Nuria
    Directeurs de thèse : Didier Souiller et Andrea Battistini
    Sujet : "La transposition théatrale de la légende d'Horace (XVI-XVIIème s.) : l'Aretin, Lope de Vega, Corneille"

 

  • LOUASLI Yazid
    Directeur de thèse : Michel Erman
    Sujet : "La double lecture franco-algérienne des oeuvres de Camus"

 

  • MESNIL Virginie
    Directeur de thèse : Georges Zaragoza
    Sujet : "Le discours du fou dans le récit romantique européen"

 Résumé

La thèse étudie les caractéristiques linguistiques, philosophiques et esthétiques du langage littéraire du fou à l'époque romantique. Elle porte sur Les Élixirs du Diable (Hoffmann, 1815), La Fée aux Miettes (Nodier, 1832), le Journal d'un fou (Gogol, 1835), La Sylphide (Odoïevski, 1837) et Aurélia (Nerval, 1855). D'autres récits sont convoqués plus ponctuellement, comme Les Veilles (Bonaventura, 1804) ou Louis Lambert (Balzac, 1832). Le fou est un être problématique : il est à la fois inférieur à l'homme sain et habité par une inspiration divine. Ce paradoxe trouve une actualité nouvelle dans la première moitié du XIXe siècle. D'une part, le développement de l'aliénisme tend à définir médicalement les pathologies mentales. D'autre part, la naissance de la littérature fantastique promeut la figure de l'artiste fou. Le fou, lorsqu'il prend la parole, interroge l'écriture autobiographique et redéfinit le moi, l'espace et le temps. Son discours présente des enjeux pragmatiques : le fou cherche à démontrer qu'il n'est pas fou, face à une société qui le condamne. Il cherche également à transmettre une vérité. Sa langue sert alors à décrire les forces mythiques qui traversent le monde et, peut-être, à le recréer. La notion de création est essentielle. L'âge romantique modifie la définition de la littérature, qui perd sa fonction représentative au profit d'une fonction purement langagière. Le discours du fou participe à la fondation de cette nouvelle esthétique : il l'instaure dans un geste critique qui interroge sa légitimité. Impossible et impensable, il incarne la « parole muette » (J. Rancière) que devient la littérature moderne.

 

  • MOUSSA SOULEIMAN Obsieh
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Les marques de l'oralité dans la littérature de la corne de l'Afrique"

  Résumé

La Corne de l’Afrique comme le reste du continent noir possède une littérature orale traditionnelle riche et variée, qui va de la mythologie pastorale à la poésie en passant par la légende et le conte. Avec les bouleversements sociaux intervenus avec l’arrivée des colons européens et l’introduction de l’écriture, la chaîne de transmission de la tradition orale est menacée. De nombreux Européens ont cherché à décrire les us et coutumes de ces populations. D’autre part, les écrivains de la Corne de l’Afrique s’inspirent souvent de l’oralité en lui octroyant ainsi une nouvelle virginité. Le présent travail de recherche s’efforce de rendre compte des formes traditionnelles de l’oralité et de leur impact sur la littérature moderne.

 

  • MUNIER Marion
    Directeurs de thèse : Didier Souiller et Jose-Manuel Losada Goya
    Sujet : "L'image de la courtisane dans les littératures française et espagnoles des 16 et 17eme siècles"

 

  • NIMO AWALEH FADOUL
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Images de la violence dans la littérature de la corne est de l'Afrique"

 

  • OLIVIER MOULENE Muriel
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Analogie et prosodie dans la langue française"
    Thèse soutenue le 10 décembre 2014

 

  • OSSENE David Blaise
    Directeur de thèse : Michel Erman
    Sujet : "Le style romanesque de Sony Labou Tansi : le cri et l'écrit"
    Thèse soutenue le 21 juin 2011
    Jury composé de : G. Brulotte (USF), F. Claudon (Paris 12), N. Bonnet (UB), M. Erman (UB)

 

  • PACINI Audrey
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "L'espace dans l'œuvre d'Henry Bauchau"

 

  • PIEGAY Victor Arthur
    Directeur de thèse : Georges Zaragoza
    Sujet : "Allers et retours : la construction des mondes fictionnels dans le roman moderniste (1890 - 1930)"

  Résumé

Concept-clé de la critique littéraire anglo-saxonne depuis plus d’une cinquantaine d’années, le modernism demeure méconnu en France, du fait de sa proximité avec des concepts voisins, telles la modernité et l’avant-garde, qu’il ne recoupe qu’imparfaitement. S’il peut concerner toutes les tentatives expérimentales dans les différents genres littéraires, c’est le roman qui se trouve au cœur de cette étude, laquelle met en perspective des textes de James Joyce, André Gide, Ramón Gómez de la Serna et Virginia Woolf, souvent victimes d’une forme de binarisme critique. Ils ont en effet longtemps été analysés comme des romans encore mimétiques, plus réalistes que les romans réalistes cependant, ou, plus fréquemment, comme des symboles de l’œuvre autoréférentielle définie par les dogmes new criticists et structuralistes. La présente étude cherche à emprunter une troisième voie, par le biais, notamment, de la théorie littéraire des mondes possibles, davantage susceptible de rendre compte du projet moderniste qui ne vise plus en effet à représenter le réel, mais à créer la vie. L’acception traditionnelle du modernisme en tant qu’ensemble de mouvements est ainsi confrontée à une perspective nouvelle qui permet de l’analyser comme une éthique et une pratique particulière de la fiction. Les romans expérimentaux du début du XXe siècle construisent en effet des univers fictionnels ambigus, informés à la fois par la tradition et par une exigence inédite de modernité, le texte moderniste refusant la table-rase avant-gardiste pour mieux se construire en mémoire vivante de la littérature. C’est ainsi une cartographie critique que la présente étude se propose d’établir, afin de permettre au lecteur l’accès à cette terra incognita du comparatisme hexagonal.

 

  • PONCHON Catherine
    Directeur de thèse : Jacques Poirier   2014   Membres du jury : Claude Burgelin (U. Lyon 2), Philippe Wenzel (U. Haute-Alsace)
    Sujet : "Le moi, la fiction et l'histoire dans le oeuvres de Serge Doubrovsky, Georges Perec et Jorge Semprun"
 Résumé

Cette thèse examine les rapports entre écriture de soi, écriture de l’Histoire et mise en fiction chez trois auteurs contemporains : Serge Doubrovsky, Georges Perec et Jorge Semprun. Les deux premières parties ont pour objet de poser les repères biographiques, historiques et littéraires indispensables à la compréhension d’un individu, à l’appréhension d’une époque et d’un paysage littéraire. Sur la base des données ainsi réunies, les troisième et quatrième parties analysent les caractéristiques de cette écriture de soi, aux prises avec l’Histoire, autour de deux axes : celui de l’enfance et celui de la quête identitaire. L’Histoire de thématique va progressivement devenir motif obsédant. La cinquième partie met en relief les stigmates présents dans le corps des textes. Nous concluons autour de la notion de « tribunal textuel ».

 

  • REGNAULT Lise
    Directeur de thèse : Jean-Marie Fritz                   2016   membres du  jury : Estelle Doudet (Université Lille 3), Anne Berthelot (University of Connecticut), Daniele James Raoul (Université de Bordeaux 3), Martine Clouzot (Université de Bourgogne)
    Sujet : "Merlin et le monde animal. Enjeux littéraires et symboliques du bestiaire d'un personnage au Moyen-Age"  
 Résumé

Pour explorer les liens entre Merlin et le monde animal dans la littérature arthurienne, notre travail s’articule autour d’une double problématique. Tout d’abord, il est nécessaire d’explorer la notion subjective de bestiaire d’un personnage et de tenter de lui donner une objectivité. En effet, traditionnellement, on parle plutôt du bestiaire d’une œuvre ou d’un auteur. Comment alors définir le bestiaire d’un personnage récurrent tel que Merlin ? En premier lieu, la question des limites de ce bestiaire s’impose. En second lieu, il paraît important de s’interroger sur la nature des espèces associées à Merlin et sur l’originalité éventuelle d’un « bestiaire merlinien ». Le deuxième axe de notre questionnement s’oriente sur les implications (ou les enjeux) du bestiaire dans la définition même du personnage. L’intitulé de notre sujet souligne déjà deux types de relations entre Merlin et le bestiaire : les relations « externes », avec les animaux, et les relations « internes », c’est-à-dire l’animalité intrinsèque du personnage. Les enjeux littéraires consistent d’abord à mettre au jour l’évolution du personnage dans sa vie diégétique, à travers ces deux aspects. Ensuite, comment le bestiaire discursif, celui des senefiances, des songes et des prophéties manifeste-t-il le rôle de Merlin poète ? Enfin, comment l’évolution de la figure de Merlin à travers le bestiaire reflète-t-elle la question de la création littéraire au Moyen Age, c’est-à-dire le passage essentiel du vers à la prose et le travail de l’écrivain médiéval, fait de reprises, de variations et de fidélités à des modèles ? A cet enjeu littéraire se rattache étroitement la dimension « symbolique » du bestiaire. Il nous faut déterminer ce que signifie réellement le bestiaire de Merlin, par une analyse sémiologique et culturelle, éventuellement comparative (iconographie, textes religieux). Dans ces perspectives, nous travaillons sur un corpus incluant les premières œuvres où apparaît Merlin (celles de Geoffroy de Monmouth), l’œuvre-pivot qu’est le Merlin de Robert de Boron, et les trois continuations de celui-ci, la Suite-Vulgate, la Suite-Post-Vulgate et le Livre d’Artus.

 

  • REINA LI CRAPI Vincenzo
    Directeur de thèse : Didier Souiller
    Sujet : "Les représentations du temps dans le théâtre dramatique (1550-1760) : italie, France, Espagne, Angleterre"

 

  • SALMAN Lubna Hussein
    Directeur de thèse : Michel Erman
    Sujet : "L'implicite dans à la recherche du temps perdu de Marcel Proust"
    Thèse soutenue le 17 juin 2013
    Jury composé de : O. Soutet (Paris-Sorbonne), G. Brulotte (USF), S. Bajrić (UB), M. Erman (UB)

 Résumé

L'implicite se définit comme un contenu présent dans le discours sans être formellement exprimé. Le présupposé et le sous-entendu forment les deux concepts fondamentaux de cette notion. Ils agissent comme des informations impliquées dans le discours, dont on peut saisir ou décrypter l’essence à l'aide des théories de la pragmatique et de la linguistique énonciative. Le discours proustien fait un usage remarquable de cette notion et de ses concepts. Ce travail est entièrement consacré à la recherche de l'implicite dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Le développement de cette notion, dans cette œuvre, se dessine d'une part, à travers l'interaction verbale des personnages proustiens, et d'autre part, à travers le discours du narrateur qui s'oriente vers une nouvelle tendance, celle d'un narrateur et d'un narrataire implicites. L'intérêt de cette étude consiste à catégoriser l'implicite proustien et à mettre en lumière son statut linguistique, puis la façon dont il est employé.

 

  • SAME Emmanuel
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Dérision et autodérision dans l'écriture de soi au XXème siècle"
 Résumé

A travers Fils de S. Doubrovsky, Le Miroir qui revient d’A. Robbe-Grillet et A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie d’H. Guibert, notre étude abordera par une approche psychanalytique le fantasme à l’oeuvre dans l’autofiction. Reprenant la formule d’A. Robbe-Grillet sans toutefois nous imputer le propos, notre réflexion s’articulera autour de deux axes rendant compte du discours autofictionnel. Dans un premier temps, l’autobiographe est appréhendé dans cette pente à « faire sa propre statue ». Dans un second temps, l’autofictionnaliste y oppose cette volonté à « se projeter hors de soi ». Peu à peu se construit face au père-analyste ou au père-médecin l’imaginaire adolescent d’un fils en proie à ses apories : l’un devient une figure rivale et gémellaire de l’autre autour de cette parole-pulsion et de son économie. Dans ce rapport d’addiction à la Loi qui est autant de désintrication et d’ironie que de nostalgie et d’adhésion, le gynogenre autofictionnel ne semble exister qu’en miroir du phallogenre autobiographique. L’autofictionnaliste ne cesse d’évoquer par une ironie tenant lieu d’exorcisme cet autobiographe qui sommeille en lui. Par une rhétorique psychanalytique volontairement simple, il se présente sous l’image d’un fils soumis à une structure hystérique face à un père dont il déjoue la censure et les pudeurs. Cette figure d’ultra-autobiographe, plus intègre que le père lui-même, ferait de ses voeux autobiographiques une promesse donjuanesque à seule fin de susciter le désir de l’auteur. L’autofictionnaliste jouant à être cet autobiographe plus « ultra » que le père essaimerait quelques leurres se révélant être des figures gratuites, abandonnerait çà et là quelques aveux véridiques mais insignifiants, tendrait à séduire le lecteur et à le faire entrer dans une mécanique du désir dont la fin serait de dominer sa victime par l’indécidable. Il tiendrait le jeu de l’énigme autant qu’il écrirait. Il soutiendrait le désir du lecteur plus qu’il ne dévoilerait. Ainsi, se construirait un texte blanc qui serait ce secret d’un texte à venir sans cesse promis mais qui neviendrait pas, tout le jeu consistant à le faire oublier.

 

  • SMIRNOVA Jekaterina
    Directeur de thèse : Jean-Marie Fritz
    Sujet : "Conter et écrire au XVème siècle. Etu

 

  • TAPENCO Ciprian
    Directeur de thèse : Jacques Poirier   2013    Membres du jury : Michel Jarrety (U. Paris 4), Roland Quilliot (UB)
    Sujet : "Cioran et l'au-delà du nihilisme"

 Résumé

Egaré dans l’histoire, dans un devenir horizontal qui le condamne à s’autodétruire pour s’affirmer, l’homme de Cioran s’ouvre par moments à un devenir vertical, soit en s’élevant à travers l’extase qui le transfigure, soit en tombant à travers l’ennui qui le défigure. En envisageant la pensée de Cioran comme une « course thérapeutique en sens cosmique » ou comme une errance infinie issue d’une « théologie sentimentale où l’absolu se construit avec les éléments du désir », cette thèse, consacrée à la fois à l’œuvre française et à l’œuvre roumaine, s’attache à l’évolution de l’auteur de l’une à l’autre tout en dénonçant le mythe de la césure entre les deux. En posant le nihilisme à la fois comme un poison et comme un remède, comme l’horizon d’une fin ou d’un nouveau commencement, l’étude se propose d’analyser les processus et les expériences à travers lesquels le nihilisme est vaincu par lui-même. Le diagnostic du « héros de la rétractation » est interprété à partir de ses tentations et de ses inconséquences ; son exploration des impasses, son évasion dans le virtuel, ses hésitations entre une carrière métaphysique et un rôle historique, sa lutte avec le temps et ses expériences extatiques, sont analysées à partir d’une double tentation d’un même passage : « du néant vers le monde » et « du monde vers le néant ».

 

  • VACELET Sébastien
    Directeur de thèse : Georges Zaragoza
    Sujet : "L'écosse et le romantisme européen (littérature et Opéra) ou le lieu d'une exploration géographique et imaginaire"

 

  • VAUCHER Fanny
    Directeur de thèse : Sylviane Léoni   2014  Claire Bazin (Paris 10), Alain Guyot (Université de Lorraine), Guillaume Bridet (UB).
    Sujet : "Jane Dieulafoy : dire la perse ou les enjeux de la bienséance sociale et littéraire"

 Résumé

La vie et l’œuvre de Jane Dieulafoy offrent un témoignage original de la complexité des rapports socio-sexués à la fin du XIXe siècle. Par ses voyages, son travestissement occasionnel, puis permanent, son apport au savoir architectural et archéologique ou encore son rapport à l’écriture, cette femme a remis en cause la frontière sociale entre les sphères privée et publique, sans tenir pour autant un discours subversif ou même féministe. L’étude de La Perse, La Chaldée et la Susiane tente de suivre au plus près les oscillations d’un être à la recherche d’une libération du corps, du mouvement et de l’écriture, mais encore souvent respectueux des contraintes et représentations léguées par l’éducation, la culture et la société. Les transgressions nécessaires à l’accomplissement du but fixé n’en sont pas moins réfléchies et demeurent à l’intérieur du cadre social de l’époque. Il est cependant possible de comprendre les contradictions apparentes de Jane Dieulafoy – et notamment l’union de qualités masculines et féminines - comme une recherche de totalité, rappelant par certains côtés le mythe de l’androgyne.

 

Doctorat Grec & Latin

  • BOIS Marine
    Directeur de thèse : Estelle Oudot   2015    Membres du jury : Alain Billault (Paris-Sorbonne), Michel Fartzoff (U. de Franche-Comté), Sophie Gotteland (U. de Bordeaux 3), Karen Ni’Mheallaigh (Université d’Exeter), Estelle Oudot (uB)
    Sujet : "Ulysse dans l'oeuvre de Lucien : fonction et enjeu littéraire du personnage

 

  • DELATTRE Aurélie
    Directrice de thèse : Sylvie Laigneau [Co-direction V. Zarini (Paris IV)]   2011   Membres du jury : Vincent Zarini (U. Paris IV), Guillaume Bonnet (UB), Sylvie Franchet d'Esprey (U. Paris IV)
    Sujet "L'Afrique dans la poésie latine d'Ennius à Corippe"

   Résumé

Cette thèse étudie l’image de l’Afrique dans la poésie latine, d’Ennius à Corippe. Dans la plupart des occurrences, l’Afrique n’est présente que pour son caractère connotatif et sert surtout l’amplification du discours. Nous pouvons néanmoins en déduire un certain nombre de caractéristiques qui participent d’une imagerie topique attachée à l’Afrique. Nous avons ensuite mis en évidence la manière dont les poètes traitent ce matériau africain, ainsi que les caractéristiques propres à l’Afrique, qui la distinguent des autres régions « barbares » de l’Empire. L’originalité de l’Afrique, enfin, vient de la place qu’elle occupe dans le genre épique, puisqu’elle est le théâtre de plusieurs oeuvres. L’amplification propre au genre, qui se nourrit des réalités et de l’imaginaire précédemment évoqués, lui confère une dimension mythique, au point qu’elle joue un rôle fondamental dans la construction de ces poèmes. Par un effet de retour, elle en vient à être évoquée, dans les genres dits mineurs, commemétaphore pour désigner le genre épique.

 

  • RAIMBAULT Olivier
    Directrice de thèse : Sylvie Laigneau Fontaine [Co-direction Juan Francisco Alvina (Saragosse)]   2015   Membres du jury : Juan Francisco Alcina (U.Tarragone), Virginie Leroux (U. Reims Champagne-Ardennes), Guillaume Bonnet (UB), Jean-Louis Charlet (U. Aix-Marseille), Jean-Frédéric Chevalier (U. Metz)
    Sujet "Edition et traduction de l'oeuvre néo-latine d'Hercule Florus Alexicachos (Perpignan 1500-Barcelone 1502)"

 

Doctorat Sciences du langage

 

  • Albano Mariangela
    Directeurs de thèse : Philippe Monneret [thèse en co-tutelle avec l’Université de Palerme (Italie)]
    Sujet : "Modèles, textes, processus: une étude cognitive des métaphores défigées et d’invention"
    Thèse soutenue le 10 mars 2014

  Résumé

Le but principal de la thèse de recherche est celui d’analyser les mécanismes cognitifs et linguistiques à la base des métaphores « d’invention et défigées » en utilisant une approche qui vise à mélanger la théorie de la métaphore conceptuelle de Lakoff et Johnson (1980 et 1999), la théorie de l’intégration conceptuelle de Turner et Fauconnier (2002) et la théorie de l’analogie de Monneret (2004 et 2014). Pour mettre à l’épreuve le fonctionnement de la complémentarité de ces trois modèles, nous avons choisi d’utiliser deux textes littéraires de langue allemande des années 1980-1990 qui sont «Kassandra» (1983) de Christa Wolf et «Minotaurus. Eine Ballade» (1985) de Friedrich Dürrenmatt. Pour identifier le degré de figurativité des métaphores à l’intérieur des textes trois méthodologies ont été mise en place : les interviews des locuteurs allemands ; la consultation des dictionnaires en langue allemande et une observation des éléments présents à l’intérieur de la métaphore à travers la méthodologie MIPVU (Steen et al., 2010). L’analyse nous permet de comprendre le fonctionnement des métaphores dans les textes et les symboles culturels utilisés par les écrivains. De plus, cette recherche vise à montrer l’usage des « frames » et des « blends » conceptuels qui structurent notre cognition.

 

  • Bidaud Samuel
    Directeurs de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Le concept linguistique de vicariance"
    Thèse soutenue le 30 mai 2014

   Résumé

Le concept linguistique de vicariance n’a jamais été délimité précisément. Le but de cette thèse est donc d’une part de définir une notion de linguistique générale, et d’autre part d’étudier les principaux mots vicariants du français, de l’italien, de l’espagnol et du portugais. Nous verrons que les mots vicariants se caractérisent par leur incomplétude, par leur sémantisme abstrait et par le fait d’être sémantiquement neutres par rapport à leur antécédent. Nous étudierons dans cette perspective le verbe faire, le que vicariant, les pronoms relatifs et interrogatifs, chose, truc, machin et bidule, les pronoms personnels de troisième personne, les pronoms y et en, les pronoms démonstratifs et tous et tout, et, à chaque fois, leurs équivalents italiens, espagnols et portugais. Notre approche se fondera essentiellement sur la psychomécanique du langage de Gustave Guillaume, qui présente l’avantage d’être une linguistique intégrale, puisqu’elle prend en compte aussi bien la langue que la transition de cette dernière au discours. La psychomécanique du langage postule que le sens correspond à un mouvement de pensée, et c’est ce mouvement de pensée que nous essaierons de reconstruire pour chacun des mots vicariants que nous avons énumérés.

 

  • GHAZEL Tarek
    Directeur de thèse : Philippe Monneret [thèse en co-tutelle avec l’Université de Sfax (Tunisie)]
    Sujet : "Analogie et interférence dans le contexte franco-tunisien"
    Thèse soutenue le 15 décembre 2014

 

  • HUET Laurence
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Esthétique du métalittéraire dans le roman français"

 

  • KESSOUAR Dalila
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Argumentation, analogie et connivence. Le cas du discours de la critique cinématographique"
    Thèse soutenue le 3 décembre 2014

 Résumé

Ce travail de recherche s’attache à spécifier la valeur argumentative de l’analogie à la lumière des recherches récentes sur l’analogie en prenant compte l’apport des sciences cognitives. Les liens de l’analogie avec une théorie plus générale de l’argumentation sont étudiés. Un corpus a été constitué, constituant une étude de cas, celui du discours de la critique cinématographique. Ce travail met en évidence le lien argumentatif entre analogie et connivence, phénomène qui a pu être observé dans diverses de ses manifestations et qui conduit à définir ce discours comme genre de discours dans la relation particulière qu’il instaure entre orateur et auditoire, entre critique et lecteur. Cette recherche a évolué vers ce qui semble être la caractéristique majeure de ce type de critiques : la recherche d'une forme ou d'une autre de connivence avec le lecteur.

 

  • Ma Yfan
    Directeurs de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Iconicité dans la grammaire du chinois"
    Thèse soutenue le 10 juin 2014

 Résumé

La notion d' iconicité¦ est devenue aujourd'hui un sujet fécond au sein de la linguistique cognitive occidentale. Nous avons choisi d'étudier le problème de l'iconicité dans le cadre de la grammaire du chinois. Comme toute langue " idéographique", le chinois mandarin relève évidemment d'une iconicité de haut degré par son écriture. Dans l'histoire de linguistique chinoise, beaucoup d'é¦tudes ont été faites sur la ressemblance entre la forme du caractère chinois et le sens qu'il représente. Or, c'est depuis une trentaine d'années que nous avons commencé à développer la notion d'iconicité dans les domaines phonétique et syntaxique, avec l'introduction de la linguistique cognitive en Chine. Dans cette thèse, nous allons développer la notion d'iconicité dans la grammaire du chinois à travers trois aspects : la phonétique, l'écriture chinoise et la syntaxe. D'abondants exemples serviront de fil organisateur à notre exposé.

 

  • MICHEL Lucy
    Directeur de thèse : Philippe Monneret (co-direction Thomas Verjans)
    Sujet : Genre et dénomination en langue française
    Jury : M Philippe Monneret, Université de Paris IV-Sorbonne,
    M Thomas Verjans, Université de Toulouse,
    Mme Dominique Lagorgette, Université de Savoie Mont Blanc,
    M Franck Neveu, Université de Paris 1-Sorbonne
    Mme Béatrice Fracchiola, Université de Lorraine
    M Yannick Chevalier, Université de Lyon 2
    Thèse soutenue le 9 décembre 2016

 

  • MIRA Heba
    Directeur de thèse : Philippe Monneret (co-encadrement : M. Dat)
    Sujet : "La notion de relation à l'autre : une étude contrastive français-arabe"
    Thèse soutenue le 26 novembre 2015

  Résumé

L'altérité de genre est un des sujets qui intéressait et intéresse toujours les linguistes. Dans notre thèse, nous avons choisi d'étudier les mots (tous types) qui connaissent l'altérité masculin-féminin et qui peuvent référer aux êtres humains spécifiques. Notre étude concerne donc les différentes classes grammaticales des langues française et arabe. Nous nous intéressons plus précisément à la manière dont le féminin est formé afin de constater si le mot, marqué en genre, représente le féminin comme l'Autre ou non. En d'autres termes, si le mot au féminin se forme à partir ou par rapport au masculin, ou s'il est indépendant de ce dernier. Le rapprochement entre le féminin et l'Autre, lié à la position qu'occupe chacun dans sa relation : masculin-féminin / Moi-Autre, permet, en fait, de voir, vu le statut attribué à l'Autre, si la position seconde du féminin reflète une certaine infériorité, entrainant une discrimination à l'égard des femmes dans la langue.

 

  • MIRITENA Maria
    Directeurs de thèse : Mikhail Marusenko et Philippe Monneret [thèse en co-tutelle avec l’Université de Saint-Pétersbourg (Russie)]
    Sujet : "La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres en France, en Belgique, en Suisse et au Québec"
    Thèse soutenue le 7 décembre 2011

 

  • SENDI Monia
    Directeur de thèse : Philippe Monneret [thèse en co-tutelle avec l’Université de Sfax (Tunisie)]
    Sujet : "Géométrie du sens : la polysémie verbale en question"
    Thèse soutenue le 18 décembre 2015

Résumé

Notre étude porte sur la notion de géométrie de sens. Ainsi, l’étude de la notion de verbe occupe l’axe principal de notre thèse. Cette notion est connue par sa complexité. Cela s’explique par la forte polysémie des verbes français. Nous avons focalisé notre étude sur l’analyse syntactico-sémantique des verbes « monter» et « passer ». La notion de polysémie, malgré sa grande importance, reste toujours très difficile à formaliser. Nous avons tenté, dans cette étude, d’utiliser trois dictionnaires électroniques pour désambiguïser les verbes « monter » et « passer ». Ce travail permet de rendre compte de l’influence de la syntaxe et du lexique sur les sens de ces deux verbes. Dans notre démarche, nous avons utilisé la méthode de désambiguïsation automatique de B. Victorri qui a pour spécificité l’analyse des unités lexicales polysémiques. Ce modèle se base sur des théories linguistiques et il exploite les mathématiques et l’informatique dans l’objectif de bien décrire et de résoudre le problème de la polysémie verbale. Donc, notre travail est pluridisciplinaire. C’est là où l’informatique et les mathématiques sont au service de l’analyse des langues naturelles.

 

  • TORO CRIOLLO Alejandro
    Directeur de thèse : Philippe Monneret (co-direction Samir Bajrić)
    Sujet : "Le lexique mental dans l'enseignement du vocabulaire en FLE"
    Jury : M Philippe Monneret, Université de Paris IV-Sorbonne,
    M Samir Bajrić, Université de Bourgogne,
    M Dan Savatovsky, Université de Paris 3
    M Eric Castagne, Université de Reims,
    Thèse soutenue le 9 novembre 2016

 

  • VORONOVA Ekaterina
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "La psycho-phonétique : enjeux et perspectives actuels"
    Président du jury : M Vladimir Beliakov, Université de Toulouse,
    Jury : Christophe Rey,Université de Picardie Jules Verne
    Andrey Mikhalev, Université de Saint Petersbourg
    Luca Nobile, Université de Bourgogne
    Thèse soutenue le 23 octobre 2015
Résumé

Cette thèse recueille un grand nombre de recherches effectuées entre les années 1960-1990 en Europe et en Amérique dans le domaine du symbolisme phonétique consistant « en l’attribution d’une signification à un phonème ou un trait distinctif » (Monneret, 2003 : 98). Un enjeu pertinent est représenté par l’instauration de l’état des lieux des recherches phono-symboliques en Union Soviétique. L’approche comparativo-descriptive est accompagnée de l’application de la typologie relative au symbolisme phonétique née lors de la période mentionnée (le symbolisme subjectif versus le symbolisme objectif). Le présent travail scientifique relève les éventuelles causes du blocage des recherches avant 1960 ainsi que celles de l’essor des analyses pendant la période 1960-1990, en se focalisant sur la problématique théorique et la praxis accumulée autour des manifestations phono-symboliques. N’étant plus considéré comme un phénomène marginal, le symbolisme phonétique présenté comme le fait qui prend ses sources du concept de l’iconicité linguistique traitant des relations motivées entre la forme et le contenu et dont l’intérêt croissant se manifestera dans les années quatre-vingt, peut être analysé aujourd’hui à l’aide du concept d’analogie considérée dans les recherches récentes de Monneret (2014).

 

  • YURCHENKO Yulia
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Argumentation et stéréotypes : du discours poltique au discours médiatique (français, russe, espagnol)"

 

  • Zhang  Fang
    Directeurs de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "L'application de l'analogie dans l'enseignement du français en Chine"
    Président du jury : M Samir Bajrić, Université de Bourgogne,
    Jury : Mmz Christiane Marque-Pucheu, Université de Paris 1-Sorbonne
    Christine Lamarre, Université de Bourgogne
    Thèse soutenue le 9 juin 2014

 Résumé

L’analogie désigne une similitude non fortuite entre deux choses ou deux idées de nature différente. Elle est un processus cognitif par lequel l’information attachée à un élément spécifique est transférée à un autre élément spécifique, et joue un rôle important dans le processus de la mémorisation, de la communication et de la résolution de problèmes. La méthode analoigique est utilisée dans plusieurs disciplines, et possède ses applications propres dans divers domaines. Dans la recherche en linguistique, l’analogie est aussi un sujet très intéressant. Au fil de nos recherches, nous constatons que l’analogie a une influence importante sur la création et l’évolution d’une langue, et, lorsqu’elle est correcte, joue aussi un rôle positif dans l’apprentissage : il devient alors possible de relier deux ou plusieurs langues par l’analogie. Par conséquent, notre travail consiste à mettre en relation de la langue française, de la langue anglaise et de la langue chinoise dans l’apprentissage du français, qui est la langue cible, l’anglais et le mandarin chinois étant déjà acquis par la plupart des apprenants chinois et constituant donc les langues de référence. A travers l’analogie, on pourra trouver les similarités entre les langues concernées qui ont une influence positive sur l’apprentissage, ainsi que les différences entre les langues qu’on peut utiliser pour former la compétence interculturelle des apprenants.

 

  • ZAAROUR Suzanne
    Directeur de thèse : Philippe Monneret
    Sujet : "Approche linguistique du théâtre de Nathalie Sarraute"
    Thèse soutenue le 9 décembre 2014
Résumé

Notre corpus, formé des six pièces de théâtre de Nathalie Sarraute, recèle un dédoublement des types énonciatifs dans les répliques des personnages, dédoublement qui est latent et qui est dû essentiellement à la neutralisation des oppositions de personnes et de temps. Le passage d’une couche locutoire à l’autre n’est pas marqué dans la plupart des cas ; sinon, il ne s’agit pas du marquage usuel. Ainsi est complexifiée la tâche de déchiffrage de tout récepteur extratextuel. Ces œuvres sont aussi éminemment polyphoniques tant au niveau énonciatif qu’au niveau sémantique, dans le sens où des voix multiples s’y enchevêtrent et des instances de prises de position y sont mises en scène. Les lecteurs, auditeurs ou spectateurs devraient, par conséquent, identifier les sources énonciatives et les instances « autres » pour les distinguer des voix originelles et pour reconnaître le rôle de cet « ailleurs ». Même des paroles sont rapportées, surtout aux styles direct et direct libre, multipliant ainsi les strates locutoires et les locuteurs. D’autres voix sont aussi perceptibles au théâtre, à savoir l’auctoriale à travers les didascalies et d’autres éléments des textes sarrautiens, et celles des praticiens du théâtre et du metteur en scène à travers la représentation

 

Doctorats Littérature

 

  • ABDOURAHMAN Yacin Ahmed
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "Littérature Djiboutienne d'expression française : thématique et écriture"
    Président du jury : Jean-Pierre Durix., Université de Bourgogne
    Jury : Mme Brigitte Denker-Bercoff, Université de Bourgogne
    Mme Frédérique Toudoire Surlapierre, Université de Haute-Alsace

   Résumé

Tant par les thèmes traités que par ses caractéristiques formelles la littérature djiboutienne d'expression française s'inscrit dans la littérature postcoloniale. Elle déconstruit la peinture du pays exposée par la littérature coloniale et propose une vision djiboutienne de la réalité. La réappropriation du thème de Djibouti passe par l'exposition d'une peinture réaliste de Djibouti et par la restauration de la mémoire occultée. La satire subversive dans les textes des Djiboutiens dénonce aussi le pouvoir post-colonial qui perpétue la politique divisionniste, l'oppression et le musellement de la population. Les Djiboutiens brossent des tableaux exposant la situation déplorable du peuple et déplorent son attitude déconcertante. Le nomadisme dont ce peuple est originaire influence l'écriture. Un mélange de poésie et de prose qualifié de prose poétique par les critiques caractérise en effet les oeuvres des Djiboutiens. Comme dans la littérature postcoloniale, des sujets tabous dans la société sont abordés : le tribalisme, le khat, la guerre civile, le personnage du fou et l'image de la femme

 

  • ABOUALI Youssef
    Directeur de thèse : Jacques Poirier
    Sujet : "La recherche de la vérité dans la trilogie de Yasmina Khadra"
    Président du jury : Gilles Ernst, Université de Lorraine
    Jury : M Jean-Dominique Penel,
    M Ibrahim Abdoulmalik, Université de Djibouti

  Résumé

Yasmina Khadra tente dans sa trilogie constituée des Hirondelles de Kaboul, L’Attentat et Les Sirènes de Bagdad de dissiper le malentendu entre Orient et Occident. La voie royale pour ce faire est d’entreprendre une recherche de la vérité, non seulement de ces deux entités ou de l’une d’elles, mais de l’homme en général et du monde tel qu’il est perçu, senti, conçu et intériorisé. Mais comment peut-on adhérer à une telle entreprise en sachant pertinemment la dimension fictionnelle de ces textes ? Toute l’originalité, tout l’intérêt de cette recherche, qui n’est pas seulement menée par l’auteur mais qui devrait aussi se poursuivre dans l’acte de lecture, est justement dans cette conception et cet abord du roman comme lieu dédié à la connaissance du vrai en investissant des formes diverses de savoirs et des puissances humaines en provenance de la raison et de l’imaginaire, du corps et de l’esprit, exprimant la rigueur et la fantaisie, l’ordonnancement et le chaos qui caractérisent l’existence dans toutes ses manifestations.

 

  • MIRAUCOURT Julie
    Directeurs de thèse : Jacques Poirier et Jean-Claude Larrat
    Sujet : " Picasso face à la littérature française-de Michel Leiris à André Malraux"

   Résumé

Pablo Picasso a entretenu des liens très intimes avec la littérature française représentées par les poètes du Bateau-Lavoir ou les surréalistes. Il est donc intéressant d’analyser – du point de vue du peintre- la nature de ces amitiés et quels avantages Picasso a pu en tirer. En outre, ces dernières permettent de comprendre l’interaction qui existe entre ces deux domaines. Toutefois, cette étude est axée sur les relations du peintre avec deux écrivains français : Michel Leiris et André Malraux. Ce qui met en évidence l’idée de « génération » : les deux écrivains sont nés la même année à Paris, puis les trois artistes subissent les mêmes influences et ont des centres d’intérêts communs.

 

Doctorats Histoire de l'Art

 

  • BALLET Alexandra
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : "L'ornement dans les bordures des panneaux de marqueterie de bois en Italie (1420-1500). Histoire, stylistique et géographie artistique d'un répertoire ornemental"
    Thèse soutenue le 30 novembre 2013
    Jury :
    Mademoiselle Paulette Choné, Professeur (ém.) à l’Université de Bourgogne
    Monsieur Jean Guillaume, Professeur (ém.) à l’Université Paris-Sorbonne / CESR Tours
    Monsieur Gennaro Toscano, Professeur des Universités, Directeur des études, de la recherche et des relations scientifiques à l’Institut national du patrimoine
    Monsieur Mauro Natale, Professeur (ém.) à l’Université de Genève
    Monsieur Daniel Russo, Professeur à l’Université de Bourgogne
    Mention : Très honorable avec félicitations du jury

 Résumé

Les premières marqueteries de bois (la tarsia lignea) apparaissent en Italie dans les ateliers siennois du XIVe siècle avant de gagner l’ensemble des centres artistiques de la péninsule. Le Quattrocento voit le développement et la diffusion de cette technique décorative qui applique rigoureusement dans ses réalisations (vastes ensembles de choeurs et de sacristies, mobilier privé) la perspective et la théorie de la peinture, élaborées au même moment par les mathématiques. Les panneaux marquetés sont soulignés par des bordures dont le répertoire ornemental riche et varié est encore méconnu Leur très grande diversité témoigne d’une expérience approfondie des principes de composition et de variation des formes de base et de leur rationalisation, simultanément, cette recherche n’exclut pas le libre jeu de l’invention en vue de l’idéal de la varietas. Des premiers décors de la sagrestia delle Messe de Santa Maria del Fiore à Florence, jusqu’aux applications des placards de sacristie de Santa Maria di Monte Berico à Vicence, le répertoire ornemental des bordures évolue et s’enrichit Les réalisations des frères Canozi da Lendinara des années 1460 marque un moment significatif de leur renouvellement mais d’autres étapes et protagonistes, d’autres circuits de modèles et d’artistes-artisans restent à identifier. L’inventaire systématique des ornements des bordures marquetées doit permettre de restituer la grammaire et les principes stylistiques de formes jusqu’ici relativement négligées et dévaluées, leurs places et leurs fonctions dans l’art de la Renaissance épanouie.

 

  • CHAUX Annie
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : "Recherches sur la collection d'estampes d'un amateur bourguignon du XVIII siècle, Jehannin de Chamblanc"
    Jury : Mademoiselle Paulette Choné, Professeur (ém.) à l’Université de Bourgogne
    Mme Véronique Meyer, Université de Poitiers
    Mme Vanessa Selbach, Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France, Chef du Service de l'estampe ancienne et de la réserve
    Mme Christine Lamarre, Université de Bourgogne
    Mme Estelle Leutrat, Université de Rennes 2
    Thèse soutenue le 22 octobre 2016

 

  • CHAUFOUR Marie
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : "Le moraliste et les images. Recherches sur l'expression emblématique chez Jean Baudoin (1584 - 1650)"
    Thèse soutenue le 29 décembre 2012
    Jury :
    Mademoiselle Paulette Choné, Professeur (ém.) à l’Université de Bourgogne
    Madame Véronique Meyer, Professeur à l’Université de Poitiers
    Monsieur Giuiliano Ferretti, Professeur à l’Université Pierre Mendès-France Grenoble 2
    Monsieur Laurence Grove, Professeur à l’Université de Glasgow
    Monsieur Pierre Martin, Professeur à l’Université de Poitiers.
    Mention : Très honorable avec félicitations du jury

  Résumé

La thèse est consacrée à l’expression emblématique chez Jean Baudoin (1584-1650). D’abord Lecteur de Marguerite de Valois, Marie de Médicis l’envoya en Angleterre afin de traduire l’Arcadie de la Comtesse de Pembroke en 1624. Il fit partie de la maison du cardinal de Richelieu et fut un protégé du chancelier Séguier. Dès 1634, il rejoignit les premiers membres de l’Académie française et participa à la rédaction de ses statuts. À cet auteur et traducteur très abondant, on attribue quatre-vingt six ouvrages, dont la plupart sont des traductions significatives pour l’orientation qu’il donne à son oeuvre : les Discours politiques sur l’oeuvre de Tacite de Scipio Ammirato (1618), La Sagesse Mysterieuse des Anciens de Francis Bacon, la Mythologie de Natale Conti (1627) ou encore les Monita et Exempla politica de Juste Lipse (1606 et 1650). La tradition iconographique est essentielle chez Jean Baudoin, ainsi que l’explication symbolique. Le Recueil d’Emblemes divers, publié pour la première fois à Paris en 1638-1639 est l’objet principal de la recherche ici entreprise. Ce recueil d’emblèmes est une oeuvre de l’invention de Jean Baudoin qui a toutefois été fortement influencé, dans sa rédaction, par ses traductions antérieures. Deux autres ouvrages traduits par Baudoin sont indispensables à l’étude approfondie du Recueil d’Emblemes divers : l’adaptation de l’Iconologia de Cesare Ripa (première partie, 1636-1637 ; première et seconde parties, 1644) et la traduction des Fables d’Esope Phrygien (1631). Ce travail se propose d’aborder dans un premier temps la façon dont Baudoin n’a eu de cesse de mettre sa personne et son oeuvre au service du renforcement et de l’affirmation de la monarchie française et de l’édification morale du lecteur. Dans un second temps, nous nous proposons d’étudier les connexions entre ces trois ouvrages majeurs qui permettent de comprendre la portée de l’expression emblématique chez Jean Baudoin, à travers trois axes majeurs. Le renouvellement de la forme emblématique ; la création d’un vocabulaire allégorique qui avait pour fin la codification de la représentation du pouvoir et de la figure royale et une étude des gravures, de leur fonctionnement dans le texte et des mécanismes de leur production.

 

  • DE MARCO Rosa
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : "Le langage des fêtes jésuites dans les pays de langue française de la ratio studiorum de 1586 jusqu'à la fin du généralat de Muzio Vitelleschi (1645)"
    Thèse soutenue le 23 juin 2014
    Jury :
    Mademoiselle Paulette Choné, Professeur émérite à l’Université de Bourgogne, directeur
    Madame Marianne Cojannot-Le Blanc, Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, rapporteur
    Monsieur Giuliano Ferretti, Professeur à l’Université Pierre Mendès-France Grenoble 2, rapporteur
    Madame Judi Loach, Professeur à l’Université de Cardiff
    Monsieur Ralph Dekoninck, Professeur à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve
    Mention : Très honorable avec félicitations du jury

 

  • GAULARD Bénédicte
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : Creation artistique et reforme catholique en franche-comte (1571-1654). "connaitre invisible par les choses visibles"
    Thèse soutenue en 1999

Résumé

La reforme catholique a suscite de nombreuses representations artistiques en franche-comte, terre de fidelite a la foi romaine. L'articulation entre creation artistique et devotions est etudiee dans cette these divisee en cinq parties et dont les limites chronologiques couvrent plus d'un demi siecle, de la publication des decrets du concile de trente en 1571 a la mort de l'archeveque claude d'achey en 1654. Dans une premiere partie, l'auteur souligne la specificite de la societe comtoise qui est sacralisee. La question des images, de la decoration des edifices religieux (eglises, abbayes, couvents, colleges jesuites) et des demeures privees est ensuite abordee, ainsi que l'importance de la franche-comte comme foyer artistique vital au xviie siecle. L'auteur analyse le phenomene des dynasties d'artistes, leur activite au service des municipalites, des gouverneurs de besancon et du clerge. Les liens entre devotions et iconographie sont ensuite examines a travers l'etude des representations de la vierge et des saints, l'essor du culte des reliques et la piete christocentrique.

 

  • ZITO Mickael
    Directeur de thèse : Paulette Chone
    Sujet : "Les marca (fin XVIIème - début XIXème siècles). Itinéraires et activités d'une dynastie de stucateurs piémontais en Franche Comté et en Bourgogne"
    Thèse soutenue le 29 novembre 2013
    Jury :
    Mademoiselle Paulette Choné, Professeur (ém.) à l’Université de Bourgogne
    Monsieur Pascal Julien, Professeur à l’Université de Toulouse II-le Mirail
    Monsieur Pierre Sesmat, Professeur à l’Université de Lorraine
    Madame Catherine Chédeau-Arabeyre, Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté
    Madame Alessandra Zamperini, Professeur à l’Università degli Studi di Verona (Italie)
    Mention : Très honorable avec félicitations du jury

 Résumé

Le sujet abordé dans cette thèse est la famille Marca, dynastie piémontaise originaire de la Valsesia spécialisée dans le travail du stuc. Au début du XVIIIe siècle, certains membres de cette famille migrèrent vers la Franche-Comté en quête de travail tandis que les autres restèrent dans le Piémont. Les Marca installés en France accueillirent ensuite les autres artistes de la famille qui ainsi purent travailler dans la même région voire dans des zones limitrophes. Leurs ouvrages sont présents dans des lieux de culte et des demeures privées italiens, franc-comtois et bourguignons. Ces œuvres (retables, chaires à prêcher, statues et bas-reliefs en stuc) ont été réalisées entre la fin du XVIIe siècle et le début du XIXe siècle. Ce sujet est entièrement nouveau dans la mesure où les informations concernant cette famille sont rares et dispersées et qu’aujourd’hui aucune recherche n’a été entreprise sur eux, ni en France ni en Italie. Ce travail consiste donc en une étude de cette famille italienne et de son activité. La thèse établit une biographie précise de chacun des membres, définit l’organisation, les méthodes et les techniques de travail de ces stucateurs, dresse l’inventaire de leurs œuvres et les situe dans le contexte artistique et religieux de leur temps. Les archives de Bourgogne, du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et des régions de Biella et de Vercelli ont été exploitées. La visite d’un grand nombre d’édifices italiens et français possédant du mobilier de la main des Marca ou d’un style proche du leur fût également nécessaire afin de mener à bien ce travail. L’objectif principal étant de replacer les Marca dans un contexte géographique, historique et culturel, de comprendre leur organisation et leur spécificité et de définir leur style de façon précise à partir des œuvres connues afin de pouvoir tenter de nouvelles attributions.

Contacts

Bureau 429
Université de Bourgogne, Faculté de Lettres et Philosophie
4 Boulevard Gabriel
21000 DIJON

 

  • Directeur du CPTC

Bajrić Samir
Tél : 03.80.39.55.27
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

  • Directeur adjoint

Bridet Guillaume

Tél : 03 80 39 56 43

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

  • Plateforme administrative

Martin Jérôme

Tél : 03.80.39.55.41
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Université de Bourgogne